mardi 29 mars 2011

Absence de proportionnelle, déni de démocratie et quoi encore à venir ? - - -

Les Français ont exprimé leur rejet de la politique menée sans réelle différence depuis 30 ans par les "partis de gouvernement" de droite comme de gauche. Le premier parti de France, avec 55 % des voix, c’est l’abstention.
L’accumulation de réformettes bancales et inachevées, de lois inapplicables et d’impôts nouveaux a enlisé notre pays dans un socialisme qui ne dit pas son nom. L’Etat omniprésent ponctionne 10 % du PIB de plus de dépenses publiques que les pays riches comparables. Comment tenir des promesses de pouvoir d'achat, de prospérité et de faible chômage ? Le mode de scrutin permet pourtant au PS et à l’UMP de maintenir leur domination du système dans son ensemble malgré l’effondrement de leur électorat.   Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire