jeudi 21 mars 2013

Contre l'autonomie des établissement, un retour du dirigisme étatique - - -

21/03/2013, Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate


share on Twitter Like Enseignement Supérieur en danger on Facebook
Enseignement Supérieur en danger
 
Le PLD s’inquiète du projet de réforme de l’enseignement supérieur : La ministre Geneviève Fioraso prend la direction opposée à la voie empruntée par la mandature précédente. 
L’autonomie des établissements avait ouvert la porte à une compétition intelligente dans les domaines du savoir. 
Nous voyons poindre la menace d’un retour du dirigisme étatique qui a prouvé son incompatibilité avec un enseignement supérieur de qualité. Nous appelons également à introduire une sélection positive à l'entrée des Universités publiques françaises, comme le recommande le dernier rapport de l'OCDE sur la France.

La ministre de l’enseignement supérieur aurait pu s’inspirer des recettes du succès des filières aux bons résultats (BTS, IUT et grandes écoles) pour les appliquer à l’université. Elle préconise au contraire un nivellement arbitraire sur le modèle décrépit de l’université. L’instauration de quotas sans augmentation du nombre de places en BTS et IUT promet d’affaiblir le niveau de ces filières aujourd’hui performantes, sans améliorer celui de l’université. Ce refus de toute ambition se retrouve dans le rapprochement contraint entre universités et grandes écoles.

Le PLD déplore cette habitude des gouvernements à plomber tout projet qui marche en lui imposant le fardeau de ce qui ne marche pas. Nous recommandons au contraire la poursuite des réformes engagées dans le sens de l’autonomie, elle-même défendue par une large frange de la gauche, ainsi que la sélection à l'entrée des Universités. Aujourd'hui, la sélection existe bien, mais soit réservée à l'élite (classes préparatoires et grandes écoles), soit insidieuse et négative (sélection par l'échec qui explique que moins de la moitiés des étudiants poursuivent au-delà de la deuxième année). Le baccalauréat est un diplôme qui remonte à l'époque napoléonienne. Nous croyons que la société a légèrement  évolué depuis deux siècles, et qu'il faut adapter le processus d'entrée à l'Université et la massification (bienvenue) de l'enseignement supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire