mardi 4 juin 2013

« Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s'arrête de bouger, subventionnez-le. »

03/06/2013 : Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate

Pépère sifflant un ballon de rouge                
PITIÉ POUR LE VIN !

Le gouvernement réfléchit à taxer un peu plus les amateurs de vin. Cette nouvelle mesure viendrait s’ajouter aux « taxes comportementales » qui incarnent le pire de l'Etat-Nounou tout en ayant un effet nul sur la santé publique. Elle s’inscrit dans le même esprit que les taxes sur le gras, sur le sucre ou sur tout ce qui ne rentre pas dans la vision hygiéniste des gouvernements successifs. Après les alcools forts en 2011 et la bière en 2012, le vin est aujourd'hui dans le collimateur du pouvoir. 
Le PLD dénonce cette politique infantilisante qui retire aux citoyens toute légitimité à assumer seuls leurs préférences et leurs choix de vie.
 
Ce ne sont pas les Français qui sont alcooliques, mais l'Etat qui est ivre de son propre pouvoir. Les responsables politiques, qui ne sont pas connus pour leur frugalité, jouent une fois de plus les Tartuffes faute d'être capables de remettre d'aplomb les comptes publiques.
De plus, ce projet de taxe porte un nouveau coup à un emblème national qui incarne la tradition des terroirs et de la convivialité. Le secteur viticole emploie 500.000 personnes et représente presque 8 milliards d’excédent commercial. Pour ces raisons, le PLD s’oppose à une hausse supplémentaire des prélèvements déjà conséquents sur le vin.
 
Comme l’a bien exprimé un chef d’Etat il y a 30 ans, les gouvernements ont une vision très sommaire de l'économie : « Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s'arrête de bouger, subventionnez-le. » Arrêtons de massacrer nos secteurs qui se portent bien pour subventionner ceux qui périclitent.  
Soulageons au contraire les domaines créateurs de richesse et d’emplois
Surtout lorsqu’ils contribuent à notre qualité de vie et portent un savoir-faire reconnu dans le monde entier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire