mercredi 18 septembre 2013

Loi "ALUR" : une véritable gifle aux propriétaires bailleurs

16/09/2013 : Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate

ALUR, ULTRA-ENCADREMENT DU LOGEMENT PROMIS À UN ÉCHEC

Le projet de loi ALUR de la Ministre de l'Egalité des territoires et du Logement Cécile Duflot constitue une véritable gifle aux propriétaires bailleurs et aux professionnels du logement. Les propriétaires de biens de bonne qualité sont déjà souvent réticents à louer leurs biens à cause des rendements locatifs trop faibles. Le blocage des loyers 20% au dessus d'une norme établie par le pouvoir politique les incitera encore davantage à retirer leur logements du marché locatif. 
La moindre concurrence qui en résultera récompensera les offreurs de logement mal entretenus, qui pourront ainsi... se rapprocher de la médiane gouvernementale, au détriment des familles en recherche de logement.
 
La Garantie Universelle des Risques Locatifs (GUL) mettra à la charge d'une assurance publique, alimentée par un impôt sur les loyers, le paiement des impayés de loyer. Elle incitera donc les locataires, éventuellement en complicité avec les loueurs indélicats, à transférer leurs obligations sur cette assurance. Le coût de cette GUL ne peut donc qu'augmenter fortement et rapidement. Loin de rassurer les propriétaires, cette mesure va au contraire renforcer les incertitudes pesant sur leur placement.
 
Enfin, diverses mesures limitant les commissions commerciales perceptibles par les agents immobiliers menacera la rentabilité de l'activité de location pour nombre d'entre eux, ce qui réduira encore le service rendu tant aux bailleurs qu'aux familles en recherche de logement.
 
Ce gouvernement adopte des mesures démagogiques flattant la partie la plus idéologiquement engagée de son électorat, au prix d’une réduction supplémentaire des incitations à investir dans le logement. L'offre se raréfiant, les prix réels, blocage ou pas, augmenteront, condamnant les familles les plus modestes à encore plus de détresse immobilière.
 
Le PLD demande la fin des bricolages dans un domaine tellement sensible, et rappelle que seule la libéralisation du foncier constructible et des baux locatifs est de nature à ramener les prix du logement à un niveau raisonnable, et à permettre à l'offre de logements décents de rattraper la demande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire