mardi 29 octobre 2013

C'est un véritable vol collectif cette rétroactivité fiscale !

29/10/2013 : Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate
   
             IMPOSITION RETROACTIVE DE L'EPARGNE :

              NON AU VOL COLLECTIF !



                                 

 
L’augmentation massive et rétroactive de la fiscalité sur l’assurance vie (suite au rétropédalage du gouvernement sur les PEA et les PEL), votée par l'Assemblée nationale dans le PLFSS 2014 (projet de loi de financement de Sécurité sociale) est malhonnête, injuste et stupide.
Cette mesure est profondément malhonnête parce qu’elle change les règles sur les 15 dernières années et qu'elle s'applique à compter du 26 septembre 2013, jour de son annonce publique, au mépris des principes de l'état de Droit.
Elle est injuste parce que cette spoliation supplémentaire punit les personnes prévoyantes, qui font l'effort d'épargner une partie de leurs revenus du travail, déjà lourdement taxés, pour leur retraite, la création d'une entreprise, s'acheter une maison, financer les études supérieures de leurs enfants, disposer d'un matelas de sécurité en cas de période de chômage, etc.
Elle est stupide, parce qu'elle n'est qu'un expédient pour boucler le budget 2014. L'actuelle folie fiscale vide la France de ses entrepreneurs, ces individus les plus dynamiques qui nous tirent vers le haut.  Elle nuit à la croissance et à l'emploi, et donc aux finances publiques à long terme.
Depuis 6 ans, les épargnants sont ensevelis sous les impôts pour nourrir un Etat glouton incapable de se serrer la ceinture : augmentation des prélèvements sociaux et des taxes sur le capital, alourdissement de l’impôt sur les sociétés et sur les successions, suppression du prélèvement libératoire, etc. En tenant compte de l'inflation, c'est-à-dire de la progressive perte de valeur de la monnaie euro, le rendement de l'épargne est aujourd'hui clairement négatif. Sournoisement, le socialisme au pouvoir accomplit son œuvre d'uniformisation par le bas de la société et de destruction de l’ascenseur social : il devient impossible, pour les classes moyennes, de se constituer un capital pour créer une entreprise ou assurer ses vieux jours.
Le PLD appelle les Français à se réveiller et à s’insurger contre cette spoliation collective.  Nous demandons en outre l’inscription dans la Constitution de l'extension à l'imposition du principe de non-rétroactivité des condamnations pénales (article 8 de la déclaration des droits de l'Homme), et le retour à une fiscalité du patrimoine attractive et créatrice de valeur et d’emplois.

mardi 22 octobre 2013

LEONARDA : EXPULSION JUSTE ET LÉGITIME

22/10/2013 : Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate



LEONARDA DIBRANI,

EXPULSION JUSTE ET LÉGITIME


 
L’expulsion de Leonarda a suscité une émotion que l’intervention guignolesque de François Hollande n’a fait qu’exacerber. Certes, la jeune fille se retrouve au cœur d’une tempête politico-médiatique qui la dépasse largement. 
Mais le rapport de l’Inspection Générale de l’Administration confirme qu’elle a été expulsée dans des conditions parfaitement dignes, et que la famille a été convenablement traitée tout au long de la procédure. 
Il lui a d’ailleurs été proposé une aide de 10.000 euros pour le retour au Kosovo. 
Ce cas sur-médiatisé nous rappelle qu’attendre plusieurs années avant d’appliquer une décision légitime d’expulsion rend celle-ci d’autant plus douloureuse.

Le PLD se déclare favorable à la liberté de circulation des personnes avec comme seule (mais importante) réserve la contrainte de notre modèle social périclitant. L’échec scolaire de masse, la généralisation du logement social, la multiplication des aides sociales en tout genre, la couverture santé ouverte à ceux qui n’ont pas cotisé et le déclin rapide de notre économie qui en découle faussent les motifs d’attraction de notre territoire, et piègent les nouveaux arrivants dans une ghettoïsation malsaine pour tous. 
Au lieu de valoriser l’esprit d’initiative des nouveaux migrants, notre environnement social tend à l’inhiber.
 
Les parents Dibrani ne cherchent nullement à travailler pour vivre. Leur famille bafoue régulièrement les lois de notre pays. Elle refuse en outre de scolariser ses enfants dans des conditions convenables. 
Le père a systématiquement menti aux autorités, notamment en abusant du sacro-saint droit d’asile. 
Enfin il confirme même aux journalistes attendre de la régularisation l’accès aux aides sociales pour vivre sans travailler.
 
Nous souhaitons envoyer un message clair au monde. La France reste une terre d’accueil des talents issus de tous les horizons, de tous les pays. L’immigration reste par conséquent bienvenue tant que les migrants voient leur avenir dans l’éducation et le travail, respectent les lois et ont pour ambition une intégration économique et sociale digne de ce nom. 
Elle sera d’autant plus facile que notre modèle social sera réformé en profondeur.

lundi 14 octobre 2013

La défaite de la sociale démocratie à la française


14 Octobre 2013

Brignoles signe la défaite de la sociale démocratie à la Française.

Le canton de Brignoles est repassé des mains communistes à celles du Front National. 
Ce scrutin est emblématique du choc idéologique en train de se produire. Le FN se définit comme le nouveau fer de lance de l’antilibéralisme, comme le confirme la lecture de son programme qui  pousse les principes de notre modèle social jusqu’au bout leur logique : Etat stratège, retraite à 60 ans, laïcité musclée, fiscalité plus progressive, hausse du SMIC, renforcement des droits de douane… 
La seule différence majeure avec les partis de pouvoir est la proposition de sortir de l’euro, mesure phare qui porte les intentions de vote FN à 24% aux européennes de mai 2014 dans un sondage Ifop-Nouvel Obs du 9 octobre.
Tant que la musique des partis qui se sont partagés le pouvoir tournera comme un disque rayé autour de la préservation d'un modèle social qui date d'une autre époque, ils s’affaibliront face à un FN qui affirme sans vergogne qu’il y parviendra mieux qu’eux.
Il faut, pour le bien des Français et le rayonnement de notre pays, sortir de cette surenchère stérile entre étatistes de tout poil.
L’ambition du PLD consiste à réinventer la politique en portant un programme qui projette la France dans les 20 prochaines années, et en renouvelant les figures qui l’incarnent. 
Nous refusons d’entretenir l’idée d’une France défensive, repliée sur elle-même pour mieux s’éteindre en silence. Nous voulons libérer les talents de leurs carcans bureaucratiques, règlementaires et fiscaux pour restaurer une société libre, où les règles du jeu sont simples et identiques pour tous. 
Nous voulons une France d’attaque pour partir sans complexe ni boulets à l’assaut du monde. 
Nous voulons une France qui retrouve confiance en elle-même sans un Etat infantilisant omniprésent, une France qui favorise à nouveau les interconnections sociales, ferment d’une société plus confiante et créatrice de richesses.

 

lundi 7 octobre 2013

LIBÉRONS LE PRIX DU LIVRE


 
Les députés ont unanimement voté une loi qui interdit d’offrir l’envoi postal des livres achetés en ligne, ainsi que la remise de 5% dorénavant interdit sur le net. Les acheteurs de livres devront donc payer le prix fort pour leurs achats
Le PLD condamne cette démission intellectuelle des parlementaires qui affaiblissent le livre dans l’espoir (d'avance déçu) de ralentir le déclin d’une profession certes honorable, celle des libraires indépendants. 
Cette mesure illustre l’incompréhension totale par les parlementaires de l’évolution du comportement des lecteurs qui veulent le plus large choix au meilleur prix possible. 
Ce n’est pas en maintenant artificiellement le prix élevé des livres que nous inverserons la diminution du nombre de grands lecteurs.

Un livre est un bien comme les autres malgré sa dimension culturelle. Il est soumis aux mêmes évolutions des nouvelles technologies.  

Freiner les ventes en ligne en imposant des prix plancher, interdire les promotions et les envois offerts constituent un contresens historique
L’esprit du « prix unique du livre » est en train de tuer à petit feu la lecture, sans améliorer pour autant la position des libraires indépendants confrontés aux attentes nouvelles des lecteurs. 
Nous proposons de libérer complètement le prix des livres afin de dynamiser les ventes de livres par tous les réseaux et sur tous les supports. 
Et, le plus important, pour relancer la place de la lecture dans nos vies.