mardi 27 mai 2014

LIBERAUX, MOBILISONS-NOUS !

 Le grand vainqueur des européennes est une fois de plus l'abstention. Les Français entendent les mêmes discours et subissent les mêmes politiques toujours plus étatistes depuis des décennies sans résultats ni sur le chômage, ni sur le pouvoir d'achat, ni sur la sécurité.
Malgré les nombreux avertissements passés, le personnel politique ne se renouvelle pas et continue de vouloir faire croire aux français que l'on peut s'en sortir en bricolant le système actuel.
 
Seul le Parti Libéral Démocrate propose une offre radicalement nouvelle, celle de la liberté. 
La première place du FN montre que la droite conservatrice, arrivée en seconde position, a échoué à convaincre les Français sur un projet clair. Elle ne pourra plus rassembler en louvoyant entre étatisme et protectionnisme, comme la gauche et le FN, même en y ajoutant parfois un soupçon très insuffisant de liberté économique. 
Le FN prospère par une surenchère de propositions interventionnistes, auquel il ajoute une dimension très fortement nationaliste, dimension à laquelle les discours de repli sur soi de certains membres du gouvernement ou de la droite conservatrice donnent, hélas, une nouvelle légitimité. 
 
Nous appelons tous les Français qui veulent lutter contre la montée régulière du nationalisme, qu'il soit économique ou sociétal, à rejoindre le Parti Libéral Démocrate. 
Le premier adversaire de la tentation d'un Etat dirigiste érigeant des barrières à nos frontières, c'est la voie libérale
En nous rejoignant, vous serez les acteurs d'un projet fondé sur la libération des forces créatrices de notre société civile, la réduction drastique de l'Etat et du poids des impôts, la relance de l'emploi et de l'ascenseur social, l'ouverture sur le monde.
 
Communiqué du PLD le 26/05/14
 
Le Parti Libéral Démocrate (PLD) a été fondé en 2008 par son président Aurélien Véron. Il a rassemblé depuis cette date des personnalités issues de la société civile (Arnaud Dassier, Anne Bourdu, Gaspard Koenig, Eric Juramy, Ivanne Poussier, Vincent Benard, Coralie Jaussaud, Louis-Marie Bachelot) et du monde politique (Thierry Mouillac, Gérard Bramoullé, Charles Beigbeder, Thomas Zlowodzki).
Le PLD est aujourd'hui le seul parti politique qui porte l'héritage libéral français et défend la refonte de notre modèle social sur des fondements de liberté et de responsabilité. partiliberaldemocrate.fr

mardi 20 mai 2014

Le PLD veut préserver les fonctions régaliennes de l'état

Our boss is an experienced rider
  20/05/2014 : COMMUNIQUÉ DU PLD
 
 
PRESERVONS NOS ARMEES ET CONSTRUISONS LA DEFENSE EUROPEENNE
 
Le gouvernement prévoit de couper le budget de la Défense Nationale de 1,5 à 2 milliards, soit 5 a 7% de son budget annuel. 
Le PLD encourage la baisse des dépenses publiques, à condition que les fonctions régaliennes soient préservées. La protection des Français et de leurs biens, sur le territoire national comme partout dans le monde, constitue la mission première de l'Etat. Ce n'est pas sur ce périmètre que l'Etat doit diminuer. 
Nous nous opposons par conséquent à ce coup de rabot pour le bouclage budgétaire. Cette vision à court terme promet d'aggraver les problèmes endémiques de nos armées dont la vétusté des matériels (et retard de livraison des nouveaux
produits) est déjà indigne d'une puissance européenne. Rappelons que les effectifs de la Défense auront perdu 80.000 personnes entre 2008 et 2019. C'est considérable. 
Des réformes du fonctionnement de nos armées sont possibles, en particulier en relevant l'âge de la retraite et en diminuant notre pléthore de postes d'état-major au profit de notre capacité combattante. Mais des réductions d'effectifs supplémentaires mettraient en péril leur fonctionnement.
Nous attendons du gouvernement une stratégie claire commençant par la définition des priorités militaires pour les 20 ans à venir. Le budget, ce sont les hommes mais aussi des investissements lourds sur une longue durée qui doivent rester soutenus pour répondre efficacement aux nouvelles menaces : terrorisme international, régimes anti-occidentaux disposant d'armes chimiques, biologiques ou nucléaires, piraterie, instabilité géo-politique en Europe de l'Est et dans le Caucase...
Notre politique de Défense ne peut plus faire l'économie d'une stratégie européenne en la matière. 
Cette cohérence nous éviterait par exemple de subventionner massivement 3 avions de combat multirôles concurrents (Rafale/Eurofighter/Gripen) alors que nous ne disposons pas de drones longue portée, technologie cruciale pour l'avenir. 
Nous avons le devoir de construire une politique de Défense européenne, en partenariat notamment avec le Royaume Uni qui, comme nous, consacre une part importante de sa richesse annuelle à sa Défense, et l'Allemagne. 
Demandons à nos partenaires européens une plus grande implication, en particulier financière mais aussi technologique, pour construire une défense commune digne de ce nom.
 
 

dimanche 18 mai 2014

Les Européennes approchent dans un silence étouffant

Mot  d'Aurélien Veron,
président du PLD

Le service public préfère les émissions de télé réalité aux débats qui n’attirent pas le grand public. C’est un scrutin essentiel pour notre avenir, mais compliqué. Les partis institutionnels recasent leurs recalés, et s’abstiennent de propositions fortes. Tandis que les populistes prônent un repli sur soi dangereux, repli qui fait des adeptes au sein du gouvernement avec le décret pour le « patriotisme économique » qui ressemble à s’y méprendre à la préférence nationale. L’abstention sera probablement massive le 15 juin. Ce scrutin ne laissant aucun espace à une jeune formation comme la nôtre, nous n’y participerons pas.

Le PLD a tenu une convention sur l’Europe fin 2013 avec notamment Bruno Le Maire et Jean-Louis Bourlanges. La commission Europe, sous l’autorité de Michel Faure, a poursuivi ses travaux et abouti à une proposition claire : nous aimons l’Europe des libertés, celle du marché unique et de la libre circulation des personnes, des biens, ces capitaux et des services. 
Nous aspirons à une Europe diverse plutôt qu’uniformisée à coup d’harmonisations tuant l’émulation et l’expérimentation. Une Europe respectant scrupuleusement le principe de subsidiarité. 
Nous défendons une Europe plus démocratique aux pouvoirs clairement identifiés. Nous reconnaissons de gros défauts à l’euro, mais jugeons les conséquences d’une sortie trop imprévisibles et explosifs. 
L’Euro ne doit pas inciter ses pays membres à repousser la fin inéluctable de l’Etats providence aussi ruineux qu’injuste, ni à pratiquer une solidarité de façade consistant à faire payer aux pays vertueux l’incurie de leurs voisins. N’oublions pas que la liberté a pour corollaire la responsabilité.

Le PLD a encore besoin de grandir avant de pouvoir prétendre s’attaquer à un scrutin pareil. Pour y parvenir, c’est à chacun de nous de faire connaître notre formation autour de nous, de faire adhérer tous ceux qui se retrouvent dans nos valeurs. Nous, libéraux, avons plus que jamais le devoir de nous imposer davantage sur l’échiquier politique.

En comptant sur votre soutien,

Aurélien Véron

jeudi 15 mai 2014

La France souffre d'asphyxie et Montebourg accentue le phénomène ---

MONTEBOURG OU LA DESTRUCTION PAR LA PREFERENCE NATIONALE
 
Le 15/05/2014 : COMMUNIQUÉ DU PLD
Our boss is an experienced rider

Selon les termes du décret "patriotisme économique", le Ministre de l'Economie pourra bloquer les acquisitions d'entreprises françaises par des entreprises étrangères dans des secteurs jugés "stratégiques", on ne sait pourquoi. 
 
C'est à la fois une grave atteinte au droit de propriété et une entorse grave aux traités fondateurs de la construction européenne, aux principes de libre circulation des biens et des capitaux, ainsi qu'à celui de la libre concurrence entre entreprises. 
En un seul décret promulgué à la sauvette, Arnaud Montebourg peut se vanter d'avoir abattu quelques fondations législatives majeures. 
Nous refusons cette dérive vénézuélienne du pays.

Les Français, déjà durement touchés par le chômage,  n'avaient pas besoin de ce nouveau coup de massue. 
Les investissements étrangers ont plongé de 77% en France en 2013, tandis qu'ils explosaient de +392% en Allemagne. Ce décret accentuera cette tendance en amplifiant le mauvais signal envoyé par les attaques passées d'Arnaud Montebourg contre des investisseurs internationaux qu'il incite régulièrement à se détourner de notre pays, de nos entreprises... et de notre marché de l'emploi, qui continue par conséquent de se dégrader.

La France souffre d'asphyxie comme le confirme la croissance nulle au premier trimestre.  
Notre pays a plus besoin que jamais de la bouffée d'oxygène des capitaux étrangers qui s'accompagnent souvent d'un élargissement de compétences, et de l'ouverture sur de nouveaux marchés. 
Le PLD demande instamment à Manuel Valls de faire cesser le jeu de massacre Montebourgeois.