dimanche 18 mai 2014

Les Européennes approchent dans un silence étouffant

Mot  d'Aurélien Veron,
président du PLD

Le service public préfère les émissions de télé réalité aux débats qui n’attirent pas le grand public. C’est un scrutin essentiel pour notre avenir, mais compliqué. Les partis institutionnels recasent leurs recalés, et s’abstiennent de propositions fortes. Tandis que les populistes prônent un repli sur soi dangereux, repli qui fait des adeptes au sein du gouvernement avec le décret pour le « patriotisme économique » qui ressemble à s’y méprendre à la préférence nationale. L’abstention sera probablement massive le 15 juin. Ce scrutin ne laissant aucun espace à une jeune formation comme la nôtre, nous n’y participerons pas.

Le PLD a tenu une convention sur l’Europe fin 2013 avec notamment Bruno Le Maire et Jean-Louis Bourlanges. La commission Europe, sous l’autorité de Michel Faure, a poursuivi ses travaux et abouti à une proposition claire : nous aimons l’Europe des libertés, celle du marché unique et de la libre circulation des personnes, des biens, ces capitaux et des services. 
Nous aspirons à une Europe diverse plutôt qu’uniformisée à coup d’harmonisations tuant l’émulation et l’expérimentation. Une Europe respectant scrupuleusement le principe de subsidiarité. 
Nous défendons une Europe plus démocratique aux pouvoirs clairement identifiés. Nous reconnaissons de gros défauts à l’euro, mais jugeons les conséquences d’une sortie trop imprévisibles et explosifs. 
L’Euro ne doit pas inciter ses pays membres à repousser la fin inéluctable de l’Etats providence aussi ruineux qu’injuste, ni à pratiquer une solidarité de façade consistant à faire payer aux pays vertueux l’incurie de leurs voisins. N’oublions pas que la liberté a pour corollaire la responsabilité.

Le PLD a encore besoin de grandir avant de pouvoir prétendre s’attaquer à un scrutin pareil. Pour y parvenir, c’est à chacun de nous de faire connaître notre formation autour de nous, de faire adhérer tous ceux qui se retrouvent dans nos valeurs. Nous, libéraux, avons plus que jamais le devoir de nous imposer davantage sur l’échiquier politique.

En comptant sur votre soutien,

Aurélien Véron

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire