vendredi 9 octobre 2015

Le monopole des syndicats minoritaires doit cesser ----

Communiqué de presse du Parti Libéral Démocrate


Libérons les salariés du monopole syndical



 
Les Français ont soif de liberté. Leurs attentes convergent, qu’ils soient entrepreneurs, indépendants ou salariés.
Moins de charges, moins de normes, moins de règles et de monopoles, plus de concurrence, plus de flexibilité et d’autonomie.
Le vote des salariés de Séphora sur les Champs-Elysées illustre bien cette aspiration. Ils sont 96% à vouloir travailler en soirée aux conditions négociées avec la direction.

Affichage de  en cours...Les syndicats comptent pourtant attaquer ce referendum sans valeur juridique et imposer leur loi.
Ce comportement idéologique opposé à l’intérêt des salariés explique l’absence de représentativité des syndicats en France, et les difficultés de négocier dans les entreprises.
L’expression des salariés doit s’affranchir des vieilles centrales historiques qui vivent d’argent public et ne représentent que leurs propres intérêts.
Aux termes de la loi, seuls membres de syndicats dits « représentatifs » peuvent être candidat au premier tour aux élections professionnelles.
Ce verrouillage des candidatures consiste à préserver la domination des grands syndicats de plus en plus décrédibilisés. Protéger les cancres obéissant aux ordres de leur centrale au détriment de ceux qui ont suffisamment d’indépendance d’esprit pour gagner leur légitimité représentative sans étiquette.

Nous prônons le droit pour tout salarié de se présenter à ces scrutins pour restaurer un semblant de démocratie sociale et une vraie pluralité.
Permettons aux salariés de contourner les corps intermédiaires archi-minoritaires qui bloquent les accords et refusent de se remettre en question en leur confiant des outils d’expression directe tels que le referendum d’entreprise en première instance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire