mercredi 10 février 2016

La démocratie ? --- Où va la démocratie en France ? ---

Voter sur notre Constitution ?
Désolé, j'ai piscine


 


Le Parti Libéral démocrate dénonce l'insertion de l'état d'urgence dans la Constitution. D'une part, la loi de 1955 permet déjà, nous l'avons vu après les émeutes de 2005. D'autre part, parce qu'inscrire dans la Constitution une procédure permettant à l'exécutif de violer le principe constitutionnel de séparation des pouvoirs en dit long sur la valeur que le législateur donne à cette même Constitution.  
Lors du vote, les éléments de langage du gouvernement ne se sont pas heurtés à des arguments juridiques ou politiques dignes de ce nom dans une Assemblée Nationale inconsistante.
Inconsistante, et pour cause ! 

Comment ne pas s'indigner de l'absence de 441 députés dans l'hémicycle au moment du vote d'un texte modifiant notre loi fondamentale ? Avec une désinvolture effarante, ces députés qui exigent des policiers et soldats qu'ils soient vigilants 24 heures sur 24 n'ont pas daigné participer aux débats sur la révision du texte socle de nos droits et libertés. La défense des libertés individuelles, dont certains se sont pourtant faits les champions dans les médias, ne les a plus mobilisés au moment où c'était le plus important. Ils étaient sans doute accaparés par les autres mandats qu'ils cumulent ou pour « labourer » leur circonscription afin de cultiver leurs chances de réélection, sujet qui semble leur importer bien davantage qu'un débat concernant les libertés et la sécurité des Français après les attentats du 13 novembre.
 
Les 103 députés présents ont malgré tout trouvé le temps de voter, au passage, un amendement interdisant toute dissolution de l'Assemblée durant l'état d'urgence, alors que c'est parfois la dissolution de l'Assemblée qui peut débloquer des situations politiquement inextricables, comme en 1968. 

Ce vote montre clairement où sont les priorités de ceux qui siègent en notre nom : sécuriser leur place, plutôt que nos libertés.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire